PROJET REACT

Depuis novembre 2015 et pour une durée de deux ans, ECPAT France coordonne le projet européen ReACT (REinforcing Assistance to Child victims of Trafficking), co-financé par la Commission européenne et développé avec quatre autres groupes ECPAT en Allemagne, Belgique, Pays-Bas et Royaume-Uni et l’Alliance des Avocats pour les Droits de l’Homme (AADH).

Le projet ReACT vise à renforcer l’accès à la justice ainsi que le droit à être protégé dans le cadre de procédures judiciaires pour les mineurs à risque ou victimes de traite. Pour cela, différentes activités sont développées de manière à cibler aussi bien les représentants légaux (tuteurs, administrateurs ad hoc et avocats) au contact des mineurs que les mineurs eux-mêmes.

logo ReACT Les activités du projet

  1. 1.       Réalisation d’une étude européenne comparative des systèmes de représentation légale existants dans les 5 pays partenaires.

Chaque pays partenaire a réalisé, au niveau national, une étude sur le système de représentation légale existant. C’est sur cette base qu’un rapport européen comparatif a été développé et que des recommandations ont été formulées. En France, l’étude a été publiée aux éditions de la Documentation Française. Elle s’intitule Mineurs à risque ou victimes de traite en France : enjeux de protection et de représentation légale et sera bientôt disponible en ligne. Vous pourrez la trouver, dès le 1er mars, sur le site de vente en ligne de la Documentation Française.

  1. 2.       Développement de modules de formation pour les tuteurs, administrateurs ad hoc et avocats.

Du 18 au 20 novembre 2017, se déroule à Leiden (Pays-Bas), une formation de formateurs pour les tuteurs et les avocats sur la thématique des mineurs à risque ou victimes de traite impliqués dans des procédures judiciaires. Ces modules incluront des développements spécifiques sur les rôles et les responsabilités de chacun. La formation de formateurs donnera lieu à des formations au niveau national. Au total, ce sont 150 avocats et 250 tuteurs (ou administrateurs ad hoc) qui seront formés.

  1. 3.       Création d’outils d’information pour informer les mineurs à risque ou victimes de traite sur leurs droits.

Deux outils complémentaires sont créés et diffusés dans le cadre du projet ReACT. Il s’agit tout d’abord d’une vidéo dans laquelle un jeune, arrivé sur le territoire de l’un des Etats membres et pris en charge, donne des conseils à un autre jeune arrivant. La vidéo est traduite en 13 langues (anglais, français, allemand, néerlandais, pidgin anglais, pashto, farsi, arabe, albanais, bulgare, roumain, chinois et vietnamien) et est disponible sur la chaine Youtube « ECPAT ReACT ». La vidéo est complétée par une brochure (une par pays) qui donne des détails pratiques, comme des contacts d’associations ou de structures spécialisées à même d’aider, soutenir ou orienter les mineurs. Les brochures sont également traduites en 13 langues.

  1. 4.       Activités de plaidoyer pour la généralisation des tuteurs.

Sur la base des recommandations et des résultats des études, des activités de plaidoyer seront menées afin de systématiser le recours aux tuteurs/administrateurs ad hoc dans les pays de l’Union européenne d’une part, et d’inclure les modules de formations dans les curriculum nationaux pour les tuteurs et les avocats d’autre part.

FacebookTwitterGoogle+
Publié dans Actualités
Suivez-nous
Rejoignez-nous sur : Google Plus
1358 personnes aiment Ecpat France
Le cercle Ecpat
Découvrez les entreprises, institutions, fondations qui font partie du cercle ECPAT
En savoir plus