Pétition pour la non-prescription

Pétition

Si la souffrance des enfants victimes d’abus sexuels ne disparaît jamais complètement, la prescription des infractions sexuelles peut effacer la possibilité de poursuivre certains abuseurs. Actuellement, en France, une victime mineure de viol, par exemple, peut porter plainte jusqu’à 20 ans après avoir obtenu la majorité. Autrement dit, si la victime atteint ses 38 ans sans avoir porté plainte, l’infraction aura prescrit et l’agresseur ne pourra plus être inquiété par la justice. Dans la pratique, il a été constaté que de nombreuses victimes ne parviennent à confronter leur agresseur que bien au-delà de ce délai.

Afin d’assurer tôt ou tard la poursuite des abuseurs sexuels d’enfants, une pétition en ligne a été adressée au Ministre de la justice pour changer la loi et mettre fin à la prescription de ces infractions. Mais pour y parvenir, il faut d’abord atteindre les 150 000 signatures. On compte sur vous.  Signez ici

FacebookTwitterGoogle+
Publié dans On en parle
Suivez-nous
Rejoignez-nous sur : Google Plus
1358 personnes aiment Ecpat France
Le cercle Ecpat
Découvrez les entreprises, institutions, fondations qui font partie du cercle ECPAT
En savoir plus