Les Jeux Olympiques des droits des enfants

haut de page site français

Les grands événements tels que les Jeux Olympiques et Paralympiques de 2016 peuvent constituer des environnements qui augmentent le risque de violation des droits des enfants et des adolescents en situation de vulnérabilité dans les grandes agglomérations. Les principaux dangers auxquels les plus jeunes sont confrontés sont: – l’exploitation sexuelle des enfants. – le travail des enfants. – la vie en situation de rue. – la consommation d’alcool et d’autres drogues. – les disparitions ou perte d’enfants. Vous vous posez peut-être la question suivante : la responsabilité de protéger les enfants au Brésil est-elle aussi la mienne ? La réponse est oui. Au-delà des considérations éthiques évidentes sur la nécessité de porter assistance à des enfants en danger, la question est aussi contemplée d’un point de vue juridique. La loi brésilienne n° 8069 du 13 Juillet 1990 établit que le respect, la protection et la sauvegarde des droits des enfants et des adolescents sont des responsabilités qui reviennent à l’Etat, la famille, la communauté et la société dans son ensemble. Porter assistance à un enfant en danger est donc une responsabilité et un devoir citoyen. Rio-1 Savez-vous identifier les violations des droits des enfants ? L’exploitation sexuelle des enfants se définit par l’utilisation d’un mineur à des fins sexuelles, en échange d’argent ou de services en nature récompensant le mineur lui-même, un intermédiaire ou agent ainsi que toute autre personne profitant de ce commerce. Les formes les plus courants de l’exploitation sexuelle des mineurs sont : la prostitution de mineurs, la traite des enfants à des fins sexuelles, l’exploitation dans les voyages et le tourisme et enfin, les images d’enfants à caractère sexuel. Le travail des enfants est une forme d’’exploitation économique qui se produit lorsque les enfants sont contraints, trompés ou forcés à accomplir des tâches et d’assumer des responsabilités d’adultes. Le travail des enfants fait référence à des travaux dangereux pour la santé et le développement physique, social ou mental des enfants, qui compromettent leur éducation en les privant de toute scolarisation, en les contraignant à abandonner prématurément l’école, et en les obligeant à accumuler des activités scolaires et professionnelles excessivement longues et trop pénibles pour eux. On estime qu’environ 25 000 enfants sont en situation de rue au Brésil. La plupart sont des adolescents, de sexe masculin et afro-descendant. Même si ces jeunes vivent dans la rue, beaucoup conservent encore des liens familiaux. En ce qui concerne la consommation d’alcool et d’autres drogues, il est interdit de vendre, de servir ou de livrer des boissons alcoolisées aux jeunes de moins de 18 ans. Des études indiquent une forte consommation d’alcool parmi les adolescents brésiliens ainsi qu’une exposition de plus en plus précoce aux stupéfiants. Enfin, la disparition temporaire des enfants et des adolescents se produit généralement lorsque leurs parents ou tuteurs sont distraits. Les actions de prévention telles que la distribution de bracelets d’identification et la sensibilisation sur l’importance de leur utilisation auront lieu dans les zones les plus animées de Rio de Janeiro pendant les Jeux Olympiques et Paralympiques. Rio-2 Si vous êtes témoins d’abus sur mineurs, signalez ! Pour signaler une situation pouvant représenter un danger pour les enfants, une fois sur place, vous pouvez appeler gratuitement le numéro brésilien 100. Celui-ci est opérationnel 24h sur 24. De même, nous vous invitons à télécharger l’application ProtejaBrasil. Disponible pour les dispositifs Android et Apple, elle vous permet d’effectuer des signalements et de trouver les adresses et numéros de téléphone des agences de protection de l’enfance les plus proches dans les principales capitales brésiliennes. De plus, pendant toute la durée des Jeux Olympiques et Paralympiques, le Comité de protection intégrale des enfants et adolescents lors des grands événements du Brésil met en place des sites de sensibilisation et de signalement dans des lieux stratégiques de la ville de Rio de Janeiro. Ces sites seront accessibles sur la plage de Copacabana, le boulevard Olympique dans la partie centrale de la ville, le parc Madureira situé au Nord, et Campo Grande, à l’Ouest.

FacebookTwitterGoogle+
Publié dans Toutes nos actus
Suivez-nous
Rejoignez-nous sur : Google Plus
1358 personnes aiment Ecpat France
Le cercle Ecpat
Découvrez les entreprises, institutions, fondations qui font partie du cercle ECPAT
En savoir plus