Bénin

BéninDepuis quelques années, le Bénin bénéficie d’une relative stabilité économique. Toutefois, un tiers de sa population vit encore en-dessous du seuil de pauvreté, et près d’un tiers des enfants de moins de 14 ans travaillent ou sont victimes d’exploitation.[1] En outre, le phénomène de  « vidomégon », qui se réfère au fait de confier son enfant à d’autres membres de la famille ou à des tiers afin d’assurer son éducation, est très présent dans le pays. Cette pratique traditionnelle est de plus en plus utilisée par les réseaux de traite pour exploiter les enfants.[2]

Le Bénin est un pays source, de transit et de destination de nombreux enfants victimes de traite, généralement âgés de 7 à 18 ans[3]. Le phénomène des enfants talibés – les enfants envoyés dès leur plus jeune âge auprès d’un marabout, un enseignant religieux – provenant des pays frontaliers dont le Niger, ne fait que favoriser la traite d’enfants vers le pays. Néanmoins, la traite au Bénin se circonscrit majoritairement à l’échelle nationale, avec 90% des victimes restant à l’intérieur du pays, les filles victimes l’étant principalement à des fins d’exploitation sexuelle et d’esclavage domestique.[4]

Le Bénin a ratifié tous les principaux instruments normatifs internationaux en matière de droits des enfants. A l’échelle nationale, le Bénin a réalisé de nombreux progrès dans le renforcement des dispositions juridiques relatives à la traite des enfants. Toutefois, l’appareil judiciaire béninois contre l’exploitation sexuelle des enfants à des fins commerciales reste faible, notamment en ce qui concerne la prostitution des mineurs.

image-béninAu Bénin, nous travaillons avec ESAM – Enfants Solidaires d’Afrique et du Monde, une association créée en 1987 qui lutte contre la traite, l’exploitation, les violences et les pratiques néfastes à l’égard des enfants. ESAM met ainsi en place des programmes de promotion de la participation des enfants afin que l’enfant soit acteur du changement. L’association a également pour mission le renforcement des organisations locales sur les questions liées aux droits de l’enfant.

Un autre de nos partenaires est GRADH, le Groupe de Recherche et d’Action pour le Développement Humain, qui a pour objectif principal de promouvoir le développement socioculturel des communautés les plus vulnérables via la protection des droits de l’enfant, l’amélioration des conditions de vie des enfants et jeunes travailleurs, entre autres. GRADH développe également un programme de prévention des situations d’exploitation, notamment sexuelle, auprès des publics exposés tels que les enfants talibés, les enfants des rues ou encore les filles travaillant dans la rue ou dans les bars, à travers l’éducation et l’insertion économique.

Enfin, nous collaborons avec PIED (Programme d’Insertion des Enfants Déshérités) qui a pour mission d’améliorer les conditions de vie des enfants en situation difficile à travers la promotion de leurs droits et l’éveil de conscience des parents. PIED lutte également contre les violences faites aux enfants à travers le renforcement du système de vulgarisation des textes et des lois protégeant les enfants au Bénin et la mise en œuvre de l’alphabétisation fonctionnelle (éducation alternative pour les enfants de 14 ans et plus).


[1] WALTHER, R., La formation professionnelle en secteur informel; Rapport sur l’enquête terrain au Bénin, Juin 2006.
[2] Global Monitoring status of action against commercial sexual exploitation of children: Benin, ECPAT International, 2007.
[3] US Department of State. Country Reports on Human Rights Practices: Benin 2005
[4] US Department of State, Trafficking in persons Report, 2007.
FacebookTwitterGoogle+
Suivez-nous
Rejoignez-nous sur : Google Plus
1358 personnes aiment Ecpat France
Le cercle Ecpat
Découvrez les entreprises, institutions, fondations qui font partie du cercle ECPAT
En savoir plus