Zero impunity header

Ces dernières années, de nombreuses accusations ont été portées contre des forces militaires et de maintien de la paix déployées de par le monde. Récemment encore, en mai 2015, trois juges d’instruction français ont démarré une enquête sur les accusations de viols portées par des mineurs contre des soldats de la force Sangaris. Ces abus sexuels présumés auraient été commis par quatorze soldats français près d’un camp de déplacés de Bangui sur une période allant de décembre 2013 à juin 2014. L’affaire était restée secrète jusqu’à ce que le journal britannique The Guardian révèle fin avril 2015 l’existence d’une note confidentielle des Nations unies. Afin de s’assurer que l’intérêt supérieur des enfants soit respecté, ECPAT France se porte partie civile dans ce type d’affaires.

Malgré les efforts des Nations unies et du gouvernement français, on constate encore peu de moyens déployés sur le terrain pour assurer la protection des populations face aux risques de violences sexuelles commises par des soldats. Dans ce cadre déjà inquiétant, et en vue de l’accroissement annuel des effectifs de l’armée de Terre française, ECPAT France souhaite rappeler l’urgente nécessité de mettre en place des mesures efficaces au sein de l’armée française afin de prévenir les violences sexuelles à l’encontre des populations locales et de lutter contre l’impunité des auteurs d’abus sexuels. Dans ce sens, l’association soutient la pétition lancée récemment par le mouvement ZERO IMPUNITY : https://www.change.org/p/fran%C3%A7ois-hollande-mettez-fin-%C3%A0-l-impunit%C3%A9-des-soldats-fran%C3%A7ais-accus%C3%A9s-de-violences-sexuelles-zeroimpunity

 Parmi les mesures exigées dans cette pétition se trouvent la mise en place :

  • d’une politique de prévention obligatoire sur les violences sexuelles et leurs conséquences comprenant des cycles de formation dispensés au personnel militaire par des associations spécialisées dans la protection de l’enfance.
  • d’une politique de sanctions internes inscrite dans le code de la Défense.

En complémentarité de ces mesures, l’association exhorte l’État français à :

  • faciliter l’assistance immédiate aux enfants victimes, notamment par leur prise en charge médicale et psychologique.
  • mettre en place des mesures immédiates pour prévenir et empêcher tout nouvel acte de violence à l’encontre des mêmes victimes, ou sur de nouvelles victimes ; notamment un système de signalement clair et accessible dans toutes les zones d’intervention des forces armées françaises.
  • établir une procédure interne de signalement claire et effective au sein de l’armée en supplément de la formation du personnel militaire.
  • garantir le respect des droits des enfants victimes dans le cadre des procédures judiciaires (enquêteurs spécialisés dans les techniques d’écoute et d’audition, avocat, représentant légal…).

Enfin, ECPAT France incite le gouvernement français à faire pression pour exiger de la part des Nations unies une meilleure coordination et coopération dans le cadre de ces affaires.

ECP_report_button_FR_

 

Contact ECPAT France: Eléonore Chiossone – Conseillère technique et juridique    echiossone@ecpat-france.org

N’oubliez pas de signaler toute situation douteuse d’exploitation sexuelle sur www.reportchildsextourism.org

FacebookTwitterGoogle+
Publié dans Carrousel home, Toutes nos actus
Suivez-nous
Rejoignez-nous sur : Google Plus
1358 personnes aiment Ecpat France
Le cercle Ecpat
Découvrez les entreprises, institutions, fondations qui font partie du cercle ECPAT
En savoir plus